Retour sur mes deux premières semaines

Bonjour tout le monde !

Voilà déjà un peu plus de deux semaines que nous sommes arrivés à Miami. 18 jours même, pour être précis. 

Nous avons trouvé notre maison en une semaine. Pas vraiment grâce à notre agent immobilier sur place malheureusement, car, même s'il était très sympa, il n'avait pas l'air de comprendre que vivre trois ans aux Etats-Unis avec vue sur des constructions ce n'était pas vraiment notre idéal de séjour.

De plus, nous avons plusieurs fois été frustrés de trouver des appartements qui nous plaisaient beaucoup et qui finalement étaient interdits aux chiens d'un certain poids et nous avons un gros chien. Résultat, j'ai pris les devants et fait mes recherches moi-même et nous avons eu un coup de cœur pour une belle maison avec jardin dans le quartier qui nous plaît et où notre chien est accepté ! Design Distric / Wynwood.

 

La paperasse est une montagne immense à franchir, c'est terrible tout ce qu'il y a. Heureusement, nous avons l'énorme chance d'avoir plusieurs personnes pour s'occuper de pratiquement tout pour nous. C'est un des privilèges de l'expatriation. L'entreprise qui t'emploie te prend sous son aile. 

 

Depuis que nous sommes sûrs d'avoir la maison, la tension est retombée au sein de notre couple. Car, oui, tout n'est pas rose non plus, loin de là. Partir à des milliers de kilomètres de chez soi, sans amis, sans famille, sans travail, sans maîtriser la langue du pays où l'on se rend, ça reste une épreuve assez importante, même lorsqu'on part en couple.

Les premiers jours n'ont pas été très roses. Nous nous sommes pas mal disputés, nous nous sommes fait la tête à peu près tous les jours pendant les dix premiers jours et nous parlions même de mon retour en France.

Ha! La vie de couple en période intense de stress, ça passe ou ça casse. Apparemment, ça passe pour nous. Les tensions se sont presque envolées depuis que nous connaissons notre adresse définitive et que nous pouvons commencer à nous projeter dans notre nouvelle vie et notre chez nous que nous allons avoir d'ici quelques jours.

Bien sur, les épreuves ne sont pas terminées. C'est ce qui fait tout le charme de l'expérience et qui pimente notre histoire.

Je ne vous cache pas qu'un peu de repos ça fait du bien aussi. Cette semaine fut plutôt placée sous le signe de l'apaisement. Pas complètement évidemment. Mon caractère de cochon m'est intrinsèque, donc ça ne peut concrètement pas être l'harmonie continuellement avec moi, mais comme le dit si bien mon mari : "Alexandre est un chieur, un gentil chieur, mais un chieur quand même". Il aime également me comparer aux dix plaies d'Egypte... C'est de bonne guerre. 

 

Lorsque nous parlons de nourriture, les Etats-Unis ne nous viennent pas vraiment à l'esprit en premier lieu, sauf si on veut parler de mal bouffe.

Je voudrais nuancer cela en disant que nous n'avons jamais aussi bien mangé depuis que nous sommes à Miami. L'avantage de ce pays, c'est qu'il y en a pour absolument tous les goûts et le nôtre, c'est la nourriture saine (non transformée) et végétarienne voir végétalienne. Depuis que nous sommes ici, c'est tellement simple dans les magasins et au restaurant que nous avons marqué un virage complet en devenant végan. Fini la viande et le poisson (pour ma part cela faisait déjà quatre ans que j'étais végétarien), fini les œufs et les produits laitiers. Nous cuisinons des produits frais tous les jours et qu'est-ce qu'on se sent bien, autant dans l'esprit que dans le corps. 

 

Nous allons très régulièrement à la salle de sport. Moi qui n'aimais pas trop ça, j'y prends goût. C'est vrai que Miami est une ville très sportive et j'aime me laisser influencer par les bonnes choses alors je m'adapte et je m'y mets ! 

 

J'ai commencé mes cours particuliers d'anglais chez Berlitz. Quel  bonheur de s'y remettre. Je suis super content de ne rien avoir perdu depuis le lycée (c'était il y 8 ans). Ce n'était qu'un problème de confiance en moi. Petit à petit, ma langue se délie et les mots sortent plus facilement que je ne l'espérais. Les premiers temps, je vais aller en cours tous les jours pour évoluer le plus rapidement possible puis j'aviserai. J'ai quand même hâte et je suis hyper excité à l'idée de parler couramment une deuxième langue. L'étape suivante, je me dis qu'à partir de janvier prochain, ce sera l'espagnol. Miami est une ville Bilingue, on y parle autant l'anglais que l'espagnol. Il faut donc que j'en profite pour, pourquoi pas, devenir trilingue ;-)

 

Je me suis fixé comme devise que rien n'est impossible, il faut juste le vouloir et profiter des opportunités que la vie nous offre et elle m'en offre tellement que je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. 

 

Et bien dis donc, aujourd’hui, je vous ai donné de la lecture, un vrai chapitre de roman haha. Je n'en rajoute pas plus et vous laisse à d'autres occupations. Très bonne journée/soirée à vous tous qui me suivez et merci de le faire :) 

 

 

A Miami aussi il y a l'Olympia !!
A Miami aussi il y a l'Olympia !!

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Jl (dimanche, 07 juin 2015 20:02)

    Un gentil chieur ça te va bien :)

  • #2

    lulu (dimanche, 07 juin 2015 20:45)

    Haha merci Jl :) tu connais bien la bête :)