Deux jours de stage avant l'expatriation

Afin de préparer le départ et d'appréhender notre arrivée à Miami, nous avons eu deux journées de stage. 

 

La première, en couple, était une journée de formation interculturelle. 

 

Nous avons pu y découvrir/ou redécouvrir (vu que ma curiosité m'avait déjà poussé à faire pas mal de recherches), l'histoire de Miami et son caractère cosmopolite.
Plus généralement, nous avons parlé des valeurs et de la vision de la vie des Américains. Les États-Unis ont beau faire partie de la culture occidentale qui est la nôtre également, elle n'en est pas moins différente sur beaucoup d'aspects que j'aurai tout loisir de vous faire partager lorsque moi-même j'y serai baigné et imprégné.
J'ai appris qu'il y avait deux grands tabous : la religion et la politique.

J'espère que ce n'est pas complètement vrai, car pour ceux qui me connaissent bien, j'ai une forte tendance à aimer parler de sujets politiques :-). Pas de problème à ce niveau-là au début, vu que je vais déjà me consacrer à apprendre la base de l'anglais avant de me lancer dans des débats d'idées. Chaque chose en son temps ! 

 

La seconde journée, je l'ai passé sans mon mari.

Elle concernait les conjoints d'expatriés. C'est vraiment une chance énorme d'avoir accès à ce genre de stage. On en ressort plus motivé que jamais, la tête pleine d'idées et de projets. Le mien est le suivant : devenir totalement bilingue, passer des diplômes d'anglais (et oui quand je vais rentrer en France, pays idolâtrant les diplômes, il faudra bien que mon CV soit rempli) afin de prendre plus confiance en moi. M'immerger dans la culture américaine, me faire un réseau privé et pourquoi pas plus tard professionnel.

Je pense que cet objectif est plutôt pas mal. Ça va bien m'occuper. Surtout que sachez qu'il faut toujours un temps plus ou moins long d'adaptation lorsque l'on s'expatrie. Ça prend entre trois mois et un an. Je m'attends à des sentiments de solitude et des coups de blues, mais j'ai déjà connu ça lors des premiers temps en tant que nouveau parisien. Finalement, j'ai déjà connu à un petit niveau, le schéma de l'expatriation. 

Je suis assez satisfait de voir que depuis quelque temps, j'assume de plus en plus mon profil. Je me sens à l'aise dans l'artistique, le littéraire et le social. Il m'a fallu du temps pour l'accepter, mais je digère l'information à mon rythme et le temps que je vais passer à Miami, je vais le mettre à profit pour m'accepter davantage. 

Lors de notre formation interculturelle, la coach a vite repéré ma personnalité introvertie (je ne parle pas du sens négatif que l'on donne souvent au terme). Elle m'a donc fait visionner cette vidéo qui m'a beaucoup touché et rassuré.
Vous aurez donc constaté mon besoin constant d'être rassuré ;-) C'est comme ça que je m'épanouis, dans une ambiance rassurante... Comme la plupart d'entre nous d'ailleurs. 

Bilan de ces deux journées : extrêmement positif. Une foultitude d'informations, d'articles, de sites, de forums sur Miami, l'expatriation et l'apprentissage de la langue anglaise.



Écrire commentaire

Commentaires : 0